Article

Author Archive for DocSamad

 

ontecoute

Partie 1

Partie 2

Partie 3

Partie 4

Partie 5

Partie 6

Nezha Bidouane et Doc Samad se joignent à H-Kayne pour la 7ème étape de la Caravane « Ana Maa’k Ya Chabab »

Après une 6ème étape réussie à Figuig, c’est à Agadir que le PNUD a organisé la 7ème étape de la caravane de la campagne nationale sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) 8 POUR 8 les 30 novembre et 1er décembre 2014, en partenariat avec l’ONUSIDA afin de comémorer la Journée mondiale de lutte contre le sida.

Aux côtés du groupe de rap H-Kayne, ambassadeur de bonne volonté du PNUD Maroc, les jeunes d’Agadir ont retrouvé la championne olympique Nezha Bidouane et le médecin et animateur radio Doc Samad pour les ateliers de réflexion lors desquels les participants ont discuté la lutte contre la pauvreté, le partenariat, l’égalité et l’éducation afin d’élaborer des recommandations relatives à la lutte contre le sida dans la région de Souss Massa Draa. Pour cette édition, les objectifs s’articulaient autour de :
La mobilisation et la sensibilisation des jeunes sur l’état d’avancement des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) au Maroc, en particulier, l’objectif 6 « combattre le VIH/sida, le paludisme et les autres maladies »,
La mise en exergue des efforts et progrès de la riposte dans la région Souss Massa Draa en matière de lutte contre le sida et l’approche multisectorielle mise en œuvre,
La reconnaissances des jeunes comme acteurs de leur propre développement dans une attitude positive de civisme et de citoyenneté, et
L’élaboration d’ une feuille de route « Voix des Jeunes », proposition concrète des jeunes pour l’atteinte des OMD dans leur région avec un accent particulier sur la prévention et la lutte contre les MST/VIH SIDA.

Une émission spéciale « Journée mondiale de lutte contre le sida » avec Doc Samad a été programmée sur Hit Radio, le dimanche 30 novembre. Pendant trois heures, le médecin et coach a accueilli plusieurs invités qui sont revenus sur le travail mené par leurs organismes respectifs en matière de lutte contre le sida. Leila Barakat, responsable unité communication et partenariat au PNUD Maroc, a rappelé les objectifs de la caravane « Anna Maa’k Ya Chabab » et la championne Nezha Bidouane a insisté sur l’importance de l’éducation sportive et la sensibilisation pour l’atteinte de l’OMD 6, qui concerne la lutte contre le sida. H-Kayne ont rappelé les Objectifs du Millénaire pour le Développement qu’ils continuent à promouvoir dans le cadre de la Campagne du Millénaire 8 Pour 8 organisée en partenariat avec le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération et le Ministère de la Communication.
Le programme de cette 7ème étape s’est poursuivi le lundi 1er décembre avec la restitution, devant le représentant résident du PNUD, les autorités locales et les partenaires nationaux, des recommandations des jeunes issues des ateliers. Les participants ont ensuite visité l’Association de Lutte Contre le Sida (ALCS) et l’unité mobile de l’Association Sud Contre le Sida (ASCS) afin d’en savoir plus sur les activités menées sur le terrain. Et comme à l’accoutumée, la caravane s’est clôturé par le concert inédit « Anna Maa’k », offert par le groupe H-Kayne et le PNUD Maroc.

Doc Samad est un psychiatre et sexologue de formation qui donne des conseils à la radio. Du dimanche au jeudi soir, le Doc donne rendez-vous à ses auditeurs sur les ondes dans son émission « On t’écoute » pour parler librement de sexualité. Avec plus de 100.000 fans sur sa page Facebook, Doc Samad est -so- populaire. L’animateur vedette d’Hit Radio n’est pas pour autant à l’abri du scandale puisqu’il a été récemment accusé de plagiat par la podcasteuse française Solange.

HuffPost Maroc: Comment vous est venue votre passion pour la radio?

Doc Samad: J’ai eu envie de faire de la radio après avoir été lauréat de la Star Académie au Liban. Comme ça n’a pas marché pour moi dans la chanson et que j’adorais le micro, je me suis tourné vers la radio. À l’époque, j’étais en 6ème année de médecine. J’ai eu la chance, de fil en aiguille, de mêler mes deux passions: la médecine et la voix. L’aventure radio a démarré pour moi en 2010 quand j’ai été repéré lors d’une libre antenne à l’invitation de Momo pour parler du VIH…

Doc Samad

Quels sont vos animateurs radio de référence?

Ce serait un animateur virtuel qui réunirait plein d’autres: Difoul, Jaques Chancel, Vincent Perrault, Momo, Imad Qotbi, Rachid Hallaouy.

Quel est votre meilleur souvenir?

Le bad trip avec un co-animateur qui s’est transformé en fou rire, au sujet d’une boisson énergétique. Je ne savais pas en tant que médecin si je pouvais parler de ses effets sur la santé sans être taxé d’en faire la publicité.

Source : huffpostmaghreb

أفضل علاج للغيرة بين الأزواج

Emission spéciale MANTSAYADCH avec Doc Samad sur HIT RADIO – Partie 1 – 21/12/14

Emission spéciale MANTSAYADCH avec Doc Samad sur HIT RADIO – Partie 2

Emission spéciale MANTSAYADCH avec Leila Amili et Doc Samad sur HIT RADIO – Partie 1- 07/12/14

Emission spéciale MANTSAYADCH avec Leila Amili et Doc Samad sur HIT RADIO – Partie 2 – 07/12/14

Emission Stop au Silence dans Doc T’écoute avec Doc Samad sur HIT RADIO -08/02/15

Hola Mag (Janvier 2015)

La soirée inoubliable de Renault Maroc , Partenaire du Festival International du Film de Marrakech

Comment se faire aimer ?

Savoir se faire aimer et apprécier est un des paramètres essentiels du bonheur. En effet, sans amitié, sans amour ou tendresse, la vie ne vaudrait plus la peine d’être vécue. Vous connaissez certainement l’une de ces personnes que tout le monde aime. Et si, au lieu de penser qu’il s’agit d’un hasard ou d’une caractéristique génétique, si vous agissiez pour évoluer vers ce fonctionnement ? Voici quelques pistes pour vous aider à vous faire aimer…

– Sachez consacrer du temps aux autres. Si vous êtes toujours pressé, si vous n’avez jamais de temps pour échanger, vous ne pourrez même pas entrer en relation. Vous resterez transparent ou inexistant, tout simplement ! Le temps consacré aux autres est un investissement amical !

– Faites des compliments. Attention, il ne s’agit en aucun cas de flatteries ! Simplement, quand vous pensez quelque chose de positif de quelqu’un, dîtes-le lui. C’est simple ? Pas si sûr, nous avons tous tendance à garder ça pour nous. Alors que ça fait tellement de bien.

– Soyez positif avec vous-même : à partir du moment où vous pensez avoir une certaine valeur, où vous vous appréciez vous-même, vous transmettez cette idée à votre entourage. L’exact contraire de « je suis nul, restez à distance » !

– Cultivez le sens de l’humour : cela n’est pas forcément spontané. L’essentiel n’est pas d’avoir le mot qui fait mouche, mais d’être capable de se moquer de soi et de relativiser. Quand on sait rire de soi, on est tout de suite plus humain !

– Apprenez à demander : il est souvent plus facile de donner que de demander. Pourtant, en allant chercher de l’aide, vous permettez à l’autre d’être généreux. Et ça, c’est un beau cadeau : grâce à vous, il se fait une meilleure opinion de lui ! Rien de plus positif !

– Prenez plaisir à écouter : s’intéresser à celui qui est là. L’écouter vraiment avec gentillesse, empathie, intérêt. Cela paraît une évidence, mais peu de personnes en sont véritablement capables. Et celles qui le font sont toujours très aimées.

– Ne jugez jamais : juger, c’est très facile, mais très réducteur. Cela met une étiquette qui emprisonne. Et comme vous ne connaissez qu’une petite partie de l’autre, vous avez toujours tort ! Lui laisser la liberté d’être aussi tout autre que vous pouvez imaginer, c’est extrêmement précieux parce que plutôt rare !
Et continuez sur la lancée en y ajoutant votre grain de sel. En effet, chacun peut découvrir sa manière personnelle de se faire aimer : partagez vos passions, proposez des projets, soyez confiant et positif envers les autres, osez montrer vos limites et vos faiblesses, faites passer vos relations affectives en priorité, souriez, regardez la vie avec gourmandise, faites des cadeaux personnels, cultivez votre propre bonheur pour qu’il rayonne autour de vous Finalement, il y a mille manières de se faire aimer !

7 idées qui révolutionneront nos mauvaises habitudes

Zappez tout ce qui hurle à vos côtés
Inconsciemment, les émissions bruyantes à la télé, voire les news des faillîtes au JT vous tapent sur les nerfs. Vous n’êtes plus réceptif mais ignorez pourquoi. Arrêtez ce tintamarre d’ondes et privilégiez une atmosphère sonore détendue, une musique zen par exemple. Ou optez pour le rire, la grimace est plus belle. Les guignols à la télé par exemple. Pareil au bureau, et si vous avez des collègues qui crient autour de vous, essayez de vous isoler dans votre bulle, fermez vos écoutilles et concentrez-vous sur vos tâches.Les symptômes d’un léger mieux ne devraient pas tarder : style vous fredonnez au volant, souriez avec indulgence lorsque le chauffard que vous auriez injurié avant vous chipe la priorité, ou vous retrouvez avec joie les crises de fou rire avec votre copine …

Positivez

Doc News : SPORT ET JEUNE

Doc News : SPORT ET JEUNE

Doc News : UN DÉSERT FIN REPAS

Doc News : DÉSINTÉRÊT DE PRENDRE UN DÉSERT FIN REPAS

DÉBAT MANTSAYADCH À DAR CHABAB AL QUDS LE 19 NOVEMBRE 2014 AVEC DOC SAMAD SUR HIT RADIO

https://www.youtube.com/watch?v=a6Bw9-9YeeE

A la veille de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, édition d’Ajial est consacré à la sensibilisation des adolescents à cette pandémie et à l’importance de la prévention doc samad

Les programmes de santé, de la radio et de la télévision ne accorde pas de traitement

برامج الصحة بالإذاعة و التلفزة لا تمنح العلاج

https://docs.google.com/open?id=0B7p9Xys2R9nsS0M2TWhoOHNpMHM

Doc News : CONSOMMATION DE LA MENTHE

Doc News : CONSOMMATION DE LA MENTHE

à l’occasion de la journée international de la radio.

MBC Doc Samad

La peur du divorce est toujours là

Question à Samad Benalla médecin sexologue, coach personnel
La peur du divorce est toujours là

L’indépendance du couple

De l’indépendance du couple et de la colonisation intellectuelle ou émotionnelle , par le coach familial Dr Benalla Samad

Addiction et rapports financiers dans les couples selon le coach familial Benalla Samad
La veille des examens

A NE PAS FAIRE :

1 Attaquer un nouveau sujet
Si vous avez fait l’impasse complète sur une partie du programme du bac : c’est trop tard. Ce n’est pas la veille d’un examen qu’on peut acquérir de nouvelles connaissances. Tablez plutôt sur les révisions déjà acquises.

2 Voir ses amis (du lycée)
Si d’ordinaire voir ses amis est plutôt un moment de détente, oubliez la veille du bac ! Le stress engendre le stress et vous n’avez pas besoin de la pression du groupe aujourd’hui. Vous pourrez toujours les retrouver après les résultats du bac, pour fêter ça !

3 Réviser non-stop
Je le répète : il est trop tard pour réviser. Sortez plutôt faire un tour, changez vous les idées, parlez d’autre chose. L’idée est de se laisser le temps de digérer toutes les connaissances acquises et de prendre du recul pour être le plus zen possible le jour du bac.

4 Tenter une expérience
Quelles que soient vos habitudes : n’en changez pas ! La veille du bac n’est pas le jour à tenter de nouvelles expériences. Evitez à tout prix de tester un complément alimentaire/un plat/un produit/un mode de transport que vous ne connaissez pas. Au contraire, cultivez vos rituels : ce sont les meilleurs anti-stress.

5 Se coucher (trop) tôt
Si vous vous êtes couchés toute l’année à minuit, ne tentez pas de dormir à 20h : énervement garanti. Allez vous coucher à une heure raisonnable, détendu après une bonne douche ou une tisane, pourquoi pas quelques pages de votre bouquin préféré et surtout… ne pensez pas aux épreuves du bac.

A FAIRE

1 S’oxygéner.
Sortez, allez vous promener , faites du sport (mais pas trop pour évitez les courbatures), bref : allez prendre l’air. Le but est de s’aérer le corps et l’esprit pour trouver plus facilement le sommeil le soir venu et éviter les coups de pompe le jour des épreuves du bac.

2 Sortir de votre bulle
Cela fait des semaines que vous êtes penchés sur vos bouquins, profitez-en pour voir autre chose. Ecoutez la radio, regardez les infos, lisez le journal… En clair, informez-vous sur ce qui se passe dans le reste du monde, vous pourriez en avoir besoin lors d’une des épreuves et cela peut aussi influencer les résultats du bac.

3 Se préparer
Méthodiquement, préparez vos petites affaires pour le bac du lendemain: des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise, vos papiers administratifs, votre matériel, vos petits en-cas, etc. Repérez aussi les lieux de l’examen du bac et enfin, n’oubliez pas de glisser dans vos poches un objet fétiche en cas de coup de stress.

4 Se changer les idées
Vous avez besoin de décompresser. Un ciné ou un bon livre « pour le plaisir » : voilà de quoi vous échapper quelques heures des révisions du bac. Sans y penser, cela permet de prendre du recul et de « digérer » les connaissances acquises.

5 Réviser (mais pas trop !)
Cela fait des semaines que vous vous préparez au bac : vous n’apprendrez rien de nouveau aujourd’hui. Au contraire, c’est le moment de relire ses fiches à tête reposée, de revoir ses copies de bac blanc et de récapituler les dernières dates. De quoi obtenir les meilleurs résultats au bac.

Dites-vous que, quoi qu’il arrive, dans quelques jours, ce sera l’heure des résultats du bac et enfin des vacances, bonne chance !

LA BOULIMIE

LA BOULIMIE
Généralement féminine, concernerait environ 2 % des femmes et 4 à 8 % des étudiantes. Cette maladie est de plus en plus médiatisée, car l’idéal de minceur théorique auquel sont confrontées les femmes et auquel les jeunes filles sont hypersensibles, entraîne une pression terrible sur leurs comportements.
La boulimie est décrite très précisément dans sa définition officielle. D’après le DSM IV, bible américaine des maladies mentales, la boulimie se présente de la manière suivante :

Conférence : Lutte Contre le Tabagisme et la Drogue

L’école des Haute Etudes Comptables et Financière Meknès

Organisme Une Conférence Autour du Thème .

Lutte Contre le Tabagisme et la Drogue

animée par Doc Samad

Le Samedi 17 MAI 2014 à 14H00
Au ministre des Habous et des Affaires Islamiques (Place Cornette)

Conférence: La Relation Parents / Enfants avec Doc Samad

Casactivités vous invite le Dimanche 1er Juin à 15 h 00 à la Conférence: La relation Parents/Enfants animée par Doc Samad (HIT RADIO) pour vous inscrire dès maintenant merci de remplir le formulaire suivant:
https://docs.google.com/forms/d/1DB7PjCMMkPKJJFhxIx3zdSMmHDREUxkyIoYtGLOqA7U/viewform?usp=send_form .

Doc Samad & Aswatmag

تعلن مجلة أصوات للمثليين و المثليات و متحولي و مزدوجي الجنس عن إطلاق خدمة الاستشارة الطبية عبر الانترنت ودالك من خلال استقبال اسئلتكم المتعلقة بالصحة الجنسية

… و الوقاية و الجنس الامن بالاضافة الى استفساراتكم حول الميول الجنسي و الهوية الجنسية او الجندرية

Because being lonely is the best thing I have in my life

Each of us is alone in his own way, we were born alone, we will die alone… It’s just kind of an illusion that we have here when we think that we are surrounded by « our » people.

Conférence socioculturelle

Activité: Conférence socioculturelle
Date: Mardi 26 novembre 2013.
Lieu: Faculté des sciences juridiques, économique et sociales
Salé – Maroc.

Allo radio bobo

Sur les ondes, la tendance est à l’interactivité. Les émissions à thématiques sociales brassent appels et témoignages venus de tout le Maroc. Ceux qui les animent sont devenus de véritables stars de la bande FM. Le point avec quatre animateurs-vedettes.

« La culture de l’éducation sexuelle au Maroc » Conférence Doc Samad à UIR

L’Université Internationale de Rabat a accueilli le Mercredi 05 Février DOC SAMAD, Médecin sexologue afin de discuter avec les étudiants de l’UIR de la thématique  » Culture de l’éducation sexuelle au Maroc ».

Ajial : Dimanche 16 Mars
Samid et ses chroniqueurs vous proposent un tour d’horizon des différentes actions de promotion des activités culturelles & artistiques menée par les jeunes, chaque dimanche à 18h30

Samid et ses chroniqueurs vous proposent un tour d’horizon des différentes actions de promotion des activités culturelles & artistiques menée par les jeunes à partir de 18h30

Samid et ses chroniqueurs vous proposent un tour d’horizon des différentes actions de promotion des activités culturelles & artistiques menée par les jeunes, chaque dimanche à 18h50 .

Doc Samad sur Hit Radio, « parler sans tabous des tabous »

Par : Lamia Berca-Berrada
« On t’écoute » : l’émission de Hit Radio que Doc Samad anime chaque soir du dimanche au jeudi de 21h à minuit repose sur un concept simple, répondant à des problèmes d’une terrible complexité. Seule émission de radio à parler librement de sexualité, elle est passée en janvier 2013 du rythme hebdomadaire dominical à une fréquence soutenue de 5 fois par semaine. Un succès qui révèle les attentes profondes d’une société et d’une jeunesse confrontée à une réalité skyzophrène…
Des dialogues au ton résolument libre, mais qui nécessitent une rigueur à toute épreuve, le sens du mot juste, l’absence de jugement, et une ouverture maximale pour écouter des jeunes, des moins jeunes, des hommes et des femmes en manque de réponses, en demande d’avis et de conseils, en attente d’empathie et de compréhension… « Cette émission devrait recevoir le label d’utilité publique ! » lance Samad, sur le ton de la boutade. Mais une boutade qui en dit long sur ce qu’une telle émission peut apporter pour tenter de guérir cette société de ses tares les plus profondes, de ses contradictions intrinsèques, et de ses frustrations cachées…

Une formation qui associe sexualité et droits humains fondamentaux du corps.
Doc Samad a débarqué sur les ondes de Hit Radio en répondant à l’invitation Morning de Momo, un certain 1er décembre 2010, journée internationale du SIDA, pour répondre aux auditeurs sur les questions générées par le virus du VIH. Doc Samad était alors encore Abdessamad Benalla, ce médecin fraîchement débarqué 6 mois auparavant dans l’optique d’obtenir un poste à l’hôpital. Un médecin qui, né à Meknès, avait suivi son cursus à la Faculté de médecine de Rabat avant de s’envoler ensuite vers Bruxelles pour poursuivre des études en santé publique sous la direction du professeur Bruno Dujardin. Loin de s’arrêter en chemin, il s’était expatrié ensuite en Angleterre pour approfondir ses connaissances sur les approches psychologiques, la psychothérapie et la sexologie à Oxford University. Si la médecine était dès le départ un choix d’études délibéré, la sexualité s’est rapidement et naturellement greffée dans son cursus comme un domaine-clef. Au-delà du corps et de ce qu’impliquent les différenciations sexuelles, c’est tout le cheminement et la construction symbolique, intérieure, psychologique de notre positionnement d’individu face au monde, qui en découle… Et c’est très certainement pourquoi Samad avait alors choisi de consacrer son PHD à une question dont l’enjeu se pose aujourd’hui de façon déterminante : « Bodily Rights and Sexuality. » En ayant par ailleurs exploré dans son sujet de thèse « l’homosexualité dans le monde arabe », en parcourant la région MENA. Médecin sexologue et coach de formation, il a travaillé à mettre en place, avec le système des nations unies, des programmes spécifiques de lutte contre le sida dans de divers pays (Djibouti, Soudan, Emirates Arabes unies, Egypte…) au profit des personnes vulnérables à l’infection VIH, en luttant contre la stigmatisation et la discrimination, en lien avec cette épidémie. Au Maroc il a depuis également travaillé sur la promotion du genre, des égalités sociales et des droits individuels. Pas plus tard que le 22 avril, il était invité à la grande semaine Sidays pour une séance de coaching destinée aux jeunes dans le grand amphithéâtre de l’ENCG de Settat. Samad œuvre sur tous les fronts pour la bonne cause, disponible et ouvert aux requêtes de chacun, en dehors des horaires de son cabinet où il reçoit par ailleurs ses patients.

Source : www.dimabladna.ma

Le 2012-06-21 15:54, Lamiaâ Khalloufi a écrit :
> Re- Bonjour Dr Samad,
>
> Suite à notre accord téléphonique, je vous envoie comme convenu
> mes questions :
> Je tiens à vous rappeler que le sujet est : L’influence de la
> famille (et de la belle famille) au sein du couple
>
> _ Comment gérer l’intrusion de sa belle famille (ou même sa
> famille) au sein de son couple ?

(بيروت- mbc.net) تطرح النواعم ضمن حلقة يوم الأحد المقبل في برنامج  »كلام نواعم » موضوع مشروبات الطاقة والتأثيرات السلبية التي قد تحدث من جراء الإفراط  في تناولها.

ويتحدثنّ عن الشروط التي يجب تناولها بشكل سليم مع الخبير البيئي د. نزار دندش.

وسيكون للدكتور عبد الصمد بنعلّة من المغرب مساحة يطرح فيها المشاكل الجنسية التي يعاني منها الشباب العربي والتي تتطلب جرأة كبيرة.

الشاب خالد الخضير يحضر إلى الإستديو ليتحدّث عن الـglowork ومعلومات حول المبادرة.

وأمل كعوش الصوت الفلسطيني ستكون ضيفة النواعم  لتخبر مزيد من التفاصيل عن حياتها  وستغني للمشاهدين عن الوطن  والغربة.

Lien : http://shahid.mbc.net/ar/episode/41520

Questions à : Samad Benalla, médecin sexologue, coach personnel

«La peur du divorce est toujours là»

On observe une tendance chez la nouvelle génération de femmes à vouloir sauver le mariage à tout prix, à l’image de nos grands-mères. Comment expliquer ce phénomène ?
Cela dépend de la situation géographique et de la situation économique. Une femme mariée de Casablanca n’est pas la même que la femme d’un village par exemple. Les femmes urbaines sont aujourd’hui plus autonomes et auront tendance à réagir plus aisément lors d’une confrontation conjugale ou d’un éventuel divorce. Le souci des femmes analphabètes, des villageoises ou celles des quartiers défavorisés est économique. Une femme qui dépend financièrement de son mari ne peut pas envisager de le quitter et va supporter les conflits. Il y a certes un retour aux traditions, mais l’époque de nos grands-parents est bien loin puisque beaucoup de choses ont évolué et la culture du respect et de la patience n’est plus d’actualité.

Est-ce que le statut de la femme divorcée a évolué au Maroc ?
La peur du divorce est toujours là malgré un changement du Code de la famille qui a fait évoluer les choses. Cependant, le Code est toujours mal compris et les couples avant de signer les papiers de mariage doivent se renseigner pour éviter toute complication par la suite.

Libé : Qui est Samad Doc que les jeunes écoutent chaque soir sur les antennes de Hit Radio ?Samad Benalla : Je suis quelqu’un de  simple. J’ai fait mes études à la Faculté de médecine de Rabat. Ensuite, je suis allé à Bruxelles  où j’ai poursuivi  des études   en santé publique. Plus tard,   je suis allé à  Oxford university  où j’ai approfondi mes connaissances sur les  approches psychologiques, la psychothérapie et la sexologie.   Je suis l’enfant unique d’un papa marocain et d’une maman libanaise. J’ai eu une enfance un peu difficile et une adolescence beaucoup plus difficile mais par la suite une vie d’adulte assez épanouie.

Est-ce que vous êtes satisfait de ce que vous avez réalisé ?

Pas vraiment, surtout quand je reçois  des appels chaque soir pour parler de la violence à l’égard de la femme ou pour me dire qu’une personne a été violée, ou encore me dire qu’on a une certaine orientation sexuelle différente par rapport à l’autre.Je ne suis pas encore satisfait de mes réalisations parce que je me dis qu’il y a toujours un long  chemin à faire et surtout au niveau des infections sexuellement transmissibles parce qu’on a une recrudescence et une  propagation très importante de ces maladies au Maroc. Je sens que j’ai encore beaucoup de travail à faire pour pouvoir combattre ce fléau.

Un reportage de Léa-Lisa Westerhoff, à Casablanca, au Maroc 

Hit radio © Léa-Lisa Westerhoff - 2012

Hit radio est une station marocaine créée en 2006 qui s’adresse exclusivement aux jeunes. Parmi ses programmes phares, l’émission « On t’écoute ».

Deux heures de libre antenne pour parler de tout et surtout de psychologie, d’amour et de sexualité.

Car dans un pays musulman conservateur comme le Maroc, beaucoup de jeunes ont du mal à obtenir des réponses à leurs questions.

 

Il est un peu plus 22 heures : c’est le début de l’émission pour Djibril et Docteur Samad. Pendant deux heures, ils vont répondre à des dizaines d’appels et un maximum de questions. Ce soir-là, 1.069 mails attendent une réponse du sexologue Samad Benalla. Une avalanche qui révèle le désarroi des jeunes Marocains dès qu’il est question de sexualité.

http://www.youtube.com/watch?v=0rSBNDlOqas