Doc Samad sur Hit Radio, « parler sans tabous des tabous »

25 avril 2014 by DocSamad

Doc Samad sur Hit Radio, « parler sans tabous des tabous »

Par : Lamia Berca-Berrada
« On t’écoute » : l’émission de Hit Radio que Doc Samad anime chaque soir du dimanche au jeudi de 21h à minuit repose sur un concept simple, répondant à des problèmes d’une terrible complexité. Seule émission de radio à parler librement de sexualité, elle est passée en janvier 2013 du rythme hebdomadaire dominical à une fréquence soutenue de 5 fois par semaine. Un succès qui révèle les attentes profondes d’une société et d’une jeunesse confrontée à une réalité skyzophrène…
Des dialogues au ton résolument libre, mais qui nécessitent une rigueur à toute épreuve, le sens du mot juste, l’absence de jugement, et une ouverture maximale pour écouter des jeunes, des moins jeunes, des hommes et des femmes en manque de réponses, en demande d’avis et de conseils, en attente d’empathie et de compréhension… « Cette émission devrait recevoir le label d’utilité publique ! » lance Samad, sur le ton de la boutade. Mais une boutade qui en dit long sur ce qu’une telle émission peut apporter pour tenter de guérir cette société de ses tares les plus profondes, de ses contradictions intrinsèques, et de ses frustrations cachées…

Une formation qui associe sexualité et droits humains fondamentaux du corps.
Doc Samad a débarqué sur les ondes de Hit Radio en répondant à l’invitation Morning de Momo, un certain 1er décembre 2010, journée internationale du SIDA, pour répondre aux auditeurs sur les questions générées par le virus du VIH. Doc Samad était alors encore Abdessamad Benalla, ce médecin fraîchement débarqué 6 mois auparavant dans l’optique d’obtenir un poste à l’hôpital. Un médecin qui, né à Meknès, avait suivi son cursus à la Faculté de médecine de Rabat avant de s’envoler ensuite vers Bruxelles pour poursuivre des études en santé publique sous la direction du professeur Bruno Dujardin. Loin de s’arrêter en chemin, il s’était expatrié ensuite en Angleterre pour approfondir ses connaissances sur les approches psychologiques, la psychothérapie et la sexologie à Oxford University. Si la médecine était dès le départ un choix d’études délibéré, la sexualité s’est rapidement et naturellement greffée dans son cursus comme un domaine-clef. Au-delà du corps et de ce qu’impliquent les différenciations sexuelles, c’est tout le cheminement et la construction symbolique, intérieure, psychologique de notre positionnement d’individu face au monde, qui en découle… Et c’est très certainement pourquoi Samad avait alors choisi de consacrer son PHD à une question dont l’enjeu se pose aujourd’hui de façon déterminante : « Bodily Rights and Sexuality. » En ayant par ailleurs exploré dans son sujet de thèse « l’homosexualité dans le monde arabe », en parcourant la région MENA. Médecin sexologue et coach de formation, il a travaillé à mettre en place, avec le système des nations unies, des programmes spécifiques de lutte contre le sida dans de divers pays (Djibouti, Soudan, Emirates Arabes unies, Egypte…) au profit des personnes vulnérables à l’infection VIH, en luttant contre la stigmatisation et la discrimination, en lien avec cette épidémie. Au Maroc il a depuis également travaillé sur la promotion du genre, des égalités sociales et des droits individuels. Pas plus tard que le 22 avril, il était invité à la grande semaine Sidays pour une séance de coaching destinée aux jeunes dans le grand amphithéâtre de l’ENCG de Settat. Samad œuvre sur tous les fronts pour la bonne cause, disponible et ouvert aux requêtes de chacun, en dehors des horaires de son cabinet où il reçoit par ailleurs ses patients.

Source : www.dimabladna.ma

Commentaires

  1. un devoir de respect pour notre fierte DoC SAMAD <3

Laisser un commentaire

Current day month ye@r *