« On t’écoute » l’émission radio qui brise les tabous au Maroc

18 juin 2013 by DocSamad

Un reportage de Léa-Lisa Westerhoff, à Casablanca, au Maroc 

Hit radio © Léa-Lisa Westerhoff - 2012

Hit radio est une station marocaine créée en 2006 qui s’adresse exclusivement aux jeunes. Parmi ses programmes phares, l’émission « On t’écoute ».

Deux heures de libre antenne pour parler de tout et surtout de psychologie, d’amour et de sexualité.

Car dans un pays musulman conservateur comme le Maroc, beaucoup de jeunes ont du mal à obtenir des réponses à leurs questions.

 

Il est un peu plus 22 heures : c’est le début de l’émission pour Djibril et Docteur Samad. Pendant deux heures, ils vont répondre à des dizaines d’appels et un maximum de questions. Ce soir-là, 1.069 mails attendent une réponse du sexologue Samad Benalla. Une avalanche qui révèle le désarroi des jeunes Marocains dès qu’il est question de sexualité.

Samad Benalla : « Juste un exemple : une auditrice qui demande ‘je voudrais savoir si on peut tomber enceinte après une relation où le monsieur a éjaculé sur nous, même si on garde toujours notre hymen. S’il vous plait prenez-la en tant que question anonyme, merci d’avance’. Il y a des gens qui souffrent d’éjaculation précoce et qui ne savent pas que c’est un trouble. Ils ne savent pas où s’adresser parce qu’il n’y a pas d’antenne, il n’y a pas de plateforme où parler de sexualité, d’éducation à la santé sexuelle… On ne l’apprend pas à l’école, on n’en parle pas à la maison… »

 

Car pour une majorité de Marocains, la sexualité reste tabou, voire entachée de honte : la « hchouma » en arabe ; on n’en parle pas. Ce poids du silence, l’émission tente de le rompre depuis un peu plus d’un an. Le mot d’ordre : toute question mérite réponse.

Extrait.


Une façon de lutter, aussi, contre des clichés qui ont la vie dure.

 

Docteur Samad : « La plupart du temps, en arabe, on traite l’homosexualité comme une perversion sexuelle. Si vous vous amusez à lire la presse arabe, vous verrez que l’homosexualité dans un article en arabe sera traduite par ‘perversion sexuelle’, alors que ce n’est pas le cas. C’est ça le rôle de « On t’écoute ». L’émission est là pour répondre à la fameuse question ‘est-ce que c’est normal ou non ‘, mais aussi pour orienter les gens »

 

Eduquer, en quelque sorte, et faire ce que la société, finalement, ne fait pas. Un jeu d’équilibriste difficile dans un pays musulman dirigé pas un gouvernement islamiste et où l’homosexualité est toujours interdite et passible de prison, tout comme l’avortement ou les relations sexuelles avant le mariage. Xavier Lessu, directeur des programmes.

 

Xavier Lessu : « Dans ‘libre antenne’, il y a le mot ‘libre’, qui est très important pour nous. Mais il fallait que l’on ait cette caution de Samad qui exerce très bien son rôle de Big Brother et qui peut ainsi apporter un éclairage. La volonté n’est pas de se substituer au système éducatif, à la famille, ou autre, mais de tenter d’aiguiller et d’apporter un élément de réponse. Dans ‘On t’écoute’, le nom de l’émission, il y a l’importance d’écouter, déjà »

 

Ecouter sans juger : un exercice rare au Maroc, mais qui a du succès. Hit radio a plus d’un million d’auditeurs et chaque dimanche, des centaines d’appels qui se bousculent au standard. Les animateurs reçoivent quelquefois des menaces, mais aussi beaucoup de mails d’encouragement.

Source : http://www.franceinter.fr/emission-ailleurs-on-t-ecoute-l-emission-radio-qui-brise-les-tabous-au-maroc

Laisser un commentaire

Current day month ye@r *